Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 23:03

Je suis vaincu, mon souffle se tarit, je me perds.

Le piano joue, je me vide de mon essence..

A présent, je contemple un reflet

Que je ne reconnais plus.

 

Ombres et lumières dansent

Prisonnières d'un monde inaccessible à ma vue

Qui se brouille et devient floue.

Désordonné, je me laisse aller à l'inconscience

A ce gris sinistre et amer de rouille drue..

Les engrenages aimeraient un peu d'huile de cou

Y a-t-il un mécanicien qui sache être humain de sens ?

 

Je ne sais pas si je veux vraiment être aidé

Je ne sais pas si je veux être dévoilé.

Une voix m'appelle.. Est-ce que c'est le destin ?

Je n'arrive plus à l'entendre, il n'y a que les cris et pots de vin

Qui me parviennent. Puissent-ils, inassouvis

Me dévorer.

 

Un labyrinthe se dresse, de roses et d'épines parsemé

Quelle direction prendre ? - Je suis le labyrinthe déprimé

Comment puis-je trouver un chemin en moi-même

- personne ne me connaît -

Quelle est le nom de la sortie ?

"s'il te plaît"

 

- Je suis perdu -

Il me faudrait un indice. Peut-être un maléfice ?

Je n'ai que ce monde clivé

Entre la chambre de valeur et

La chambre du rejet

On fait le tri, on fait le tri, civilisé

Où est la boîte turquoise ?

Je ne vois que des rouges

Mon coeur n'est pas dans ces jauges

C'est dans le carquois qu'est mon espoir

S'il vous plaît dirigez-moi - narquois - vers un arbitre - niais -

Qui puisse m'apprendre à respirer

Que le lecteur m'apprécie, et me sourie

Lecteur, s'il te plaît, câline-moi

Touche-moi pour que j'existe

Ne m'ignore pas, sinon je deviens tout petit..

Et je tue.

Qui ça ? Qui était-ce, tout ceci.. Quoi, quand, où..

... ANIMA...

 

... ANIMA.

Dans ce désert, je poursuis ma quête

Je  marche et je joue, je tourne et je danse

mes yeux sont clos et mes oreilles toujours alertes

A ce monde que je ne peux ignorer.

Offre-moi un asile, poème, où je puisse me poser.

Dans des draps de douceur et d'amour

Des draps où rien ne peut m'arriver.

Ils brillent de toutes couleurs

De paillettes et poussière d'étoiles

Qui les a fait ? Qui me les a donnés ?

Ce n'est pas important. J'avancerai

Je dois me ressaisir.

Après tout - RECULE- ce n'est qu'une vie.

Admire la vue maintenant que tu t'élèves

Tout est petit et insignifiant

Comme ton passage sur terre

Et ton harmonie avec l'univers

Et si tu lâchais toutes tes peurs

Pour faire uniquement ce que tu sens

Dans tes tripes ?

Le pilote automatique est un corbeau

Gardien de paix dans ton esprit.

Allez, un pas de plus.

Je suis maladroit car je ne sais comment porter mon amour

Qui se transforme en peur en colère en culpabilité

Alors qu'il suffirait juste

De ne pas s'attacher  ce qui est inutile

Et de continuer à aimer en se respectant.

Reste toi et ils le remarqueront

Ta véritable nature renaîtra

Dans les yeux des hérissons

 

Tu crains le pire mais tu as déjà vécu pire.

Tu sais ce que tu vaux, relève la tête, retourne les cartes.

Calmement, rayonne. Ils comprendront.

Ceux qui ne comprendront pas s'écarteront.

Parce que ton corps se souvient de qui tu es.

Ton corps se souvient de tes blessures et de tes peurs

Mais il se souvient d'autant de lumières.

Considère que les autres t'aideront tout en parant au pire.

- Reviens à la vie -

J'ai besoin de mon moi du futur, qu'il me montre la voie.

J'ai besoin de mon moi du passé, avec la ferveur d'antan.

Offrez-moi je vous en prie

Le repos et la force d'être moi même sans avoir peur ou blesser

Juste en toute assertivité.

Car ce que je souhaite ne détruira personne.

Je serai mâture pour tous et je peux les pare-exciter.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2018 7 14 /01 /janvier /2018 16:45

Je veux croire en un avenir meilleur, dans ce monde où mon coeur possède à la fois le noir de l'ébène et le blanc d'ailes éphémères. Je ne veux plus me retourner ni en arrière ni sur les côtés. Je veux juste percer perforer transpercer transcender ce qu'il y a en face de moi puis remplir l'esapce comme une onde/rai de particules rayonnantes, comme à la fois une vague d'harmonie et une étoile de lumière réunies. Je veux me libérer de tout ce qui bouge hors de moi et en moi pour être juste une âme dans un corps léger insaisissable, comme un colibri aux plumes arc-en-ciel. Je veux que quand j'ouvre les yeux, ce soit pour projeter ma réalité avant d'accueillir le monde en ce terrain aimant et familier.

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 13:29

https://www.youtube.com/watch?v=q24Ij5nZ6B4

 

Mon petit , je n'abandonnerai jamais.

Tu peux toujours crever pour que je laisse ceux qui se dresseront sur notre route gagner.

Peu importe tes erreurs, je m'arrangerai pour les corriger et faire en sorte qu'elles te permettent d'évoluer.

Après tout nous sommes deux, tu peux compter sur moi.

Je ne t'abandonnerai jamais, non plus.

Je m'arrangerai pour que TOUS tes rêves sans exception soient réalisés, pour que tous tes souhaits se réalisent.

Sache que ce que tu peux apporter à ce monde, c'est beaucoup de choses, même si tu ne t'en doute pas.

Tu peux apporter l'espoir, la malice, et pas mal d'autres choses encore.

Je ne parle pas de la malice des méchants dans les dessins animés, non.

Je parle de la capacité à s'amuser de tout, la faculté de ne jamais perdre l'envie de jouer, car la vie est un jeu ! 

Alors continue de sourire et de rire, car si tu te perds, nous nous perdons tous les deux.

Encore une chose. Si tu oublies que tu comptes pour les autres, il te reste une certitude. 

Moi, je t'aime.

Et même si personne ne répond à tes appels, même si tu penses que tu parles, chante, danse dans le vide, moi je te vois, et moi je trouve que tu te débrouilles plutôt bien.. Fin pas trop mal.. Fin tu vois, quoi. Tu m'as compris.

Bon sang, rien n'est perdu alors montre au monde ce que tu vaux, bien sûr que tu existes !

Je suis fier de toi. Tu as parcouru un long chemin, tu ne t'en rends peut-être pas compte mais moi si. 

Tu en as vécu des choses.. Je te souhaite le meilleur. 

Ne te décourages jamais, d'ac ? Allez, j'dois y aller, bye. Prends soin de toi, mon petit.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 22:02

tumblr_m40ssrRdKZ1qknsffo1_500.gif

... Stay alive, and Love the better you can.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 21:55

Du plus profonde de notre coeur surgit

Un Chant

Un chant tantôt incertain, tantôt

Avenant.

Tantôt divin, tantôt puissant.

Tantôt orphelin, tantôt changeant.

 

SE FIER A SON INSTINCT, S'ECOUTER AU BON MOMENT.

 

Nous sommes tantôt purs tantôt

Pervers dans nos agissements.

Parfois nous sommes pris à revers, mais

A une seule confition :

Celle de ne pas s'y prendre de la bonne façon.

Ce n'est pas pour autant que notre but n'est pas louable et juste : être heureux ?!

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 21:54

Tu te poses à l'heure

Délicate Fleur

Sur le carquois de cire

Qui orne tes paupières

D'un sanctuaire à jamais souillé

Par les blessures épurées du passé

Le Renouveau sonne à ton oreille

Un son pareil au Bison Damné

Alors Ecoute et Agis, Lié que tu es

Sois le ligament de tes talents

La jonction de tes morceaux

La juxtaposition de tes pouvoirs

La colle forte de l'unification

Vis et Sens d'une seule Ame

Que la schizophrénie devienne

Synesthésie

Pour que tu puisses enfin mourir de ta

vraie vie.

Que la schizophrénie devienne

Symphonie.

Partager cet article

Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:21

Va-t-en et cours, reinette en furie

Fuis parmi les glaces, et toute démunie

Dans toute ta grâce, d'un cocon, d'un abri.

Fuis ! Cours, vole, sens le vent qui t'implore

Et chuchote à tes oreilles, un doux murmure, telle une abeille

Tu entends ? C'est de Vivre qu'il te conseille..



Tourne, virevolte ! les touches du piano t'accompagnent, synchrones

Saute et frappe, hurle ! La Lune et le Monde te contemplent

Et dans ta Folie, éclaire les brebis de ta Lumière cinglante

Déverse sur eux le feu de ton Essence Ailée.



Que les Iconoclastes puissent renaître parmi les arbrisseaux

Et que puissent enfin renaître les fruits du Renouveau

En ton cœur sonne à présent l'âge d'or du Phœnix,

Et tout cela, tu ne le dois qu'à des mots.



Cold and Hot

Le pommeau d'une épée

La Prestance d'une Armée

Un regard d'une fraîcheur immolée



A tes côtés chante l'arc-en-ciel

Et fleurissent alors les hautes herbes

Pour cacher ton bonheur, et te le garder sauf



N'oublie pas qu'il y a toujours une porte de sortie

Qui t'attend et jamais ne t'oublie

A défaut de ne pouvoir la dénicher à l’œil, c'est avec ton âme qu'il te faudra raisonner. C'est avec ton cœur qu'il te faudra résonner

Et répondre au signal d'une brèche du nid glacé

Ouverte dans cet illustre monde de possibilités

Le souvenir est conjuré, ce n'est plus une épine qu'on t'ôte du pied

C'est enfin devenu un trésor d'or façonné : TA réalité.

Partager cet article

Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 21:42

 

Il fait nuit.

Ton cœur est éteint jusqu'à demain.

Tu as oublié de fermer la fenêtre

Tu vas attraper froid.

 

L'ultime combat

Rassemble tes forces et Brille

Ne t'avoue jamais vaincu

Même dans ton sommeil

Ne te laisse même pas toucher

Sois plus rapide que le vent

Plus ardent que le feu

Fluide comme l'eau

N'hésite pas un seul instant

 

Je sais que tu vaincra. Tu as ce pouvoir en toi.

Tu le sais. Tu le sens. Alors sers-t-en.

Il ne te manque qu'à croire en toi.

Entends nos prières, chevalier aux yeux vermeils

Papillon Onéro, nous invoquons ta force !

Matérialise-toi dans ses rêves et porte-lui conseil.

Dis lui de ne jamais oublier. Dis lui de continuer à Vivre.

Il a quelque chose en lui. Il le découvrira quand il s'y attendra le moins

Alors que tout en lui s'évanouira, ne demeurera au tréfonds de son cœur que cette lumière

Elle se manifestera, et alors, il comprendra ce pourquoi il est né.

 

La brume est ton bouclier

Le temps est ton flambeau

Comme l'écume tu envahis

Comme l’abîme tu absorbes

Comme l'ouragan tu emportes

Ton cœur est à la fenêtre

 

Rappelle-le vite...

Concentre-toi ! Tes pensées sont ton pire ennemi.

Pardonne-lui.

Pardonne-toi. Tu es humain, il l'est aussi.

Le destin, le temps, le monde...

Il n'était pas temps. Ressaisis-toi !

N'abandonne pas.

 

Partager cet article

Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 21:41

 

J'aimerais vous demander

Esprits si singuliers à la texture onctueuse

Humains aux âmes pures et compliquées

De me laisser en une paix voluptueuse

De me laisser savourer.

 

Une paisible atmosphère

Rien que moi, le ciel bleu d'une teinte féline

Et mon doux verre d'alcoocitrine.

Un doux nuage de volupté semble se distinguer.

 

Je l'observe, il s'emmitoufle

Se fait une place parmi mes pantoufles

Pour doucement venir me porter.

 

Je suis assis et ma paille en bouche

Je contemple le monde avec des yeux étoilés

Je me déplace habilement parmi les songes

Subrepticement voilés.

 

Je suis tout en haut !

Nuage Étoilé, Demeure de Paix et Bras de Morphée.

Il fait à présent nuit noire, c'est ainsi que je vous dis bonsoir.

 

Partager cet article

Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 21:28

 


 

 

Ainsi le voiles des jours passe

Il nous rappelle à chaque secondes sa présence

Pourtant une fois passé seulement, on réalise qu'il est absent

Alors que tout ce temps nous étions dans l'abstinence, aveugles innocents

 

Précieux comme des rubis, savoure-les

Impreigne-t-en

Tu les mérites tant.

 

Ne t'en fais pas. Regarde moi. Pardonne toi.

Peut importe ce que tu as fais, tout cela sera effacé

On fait tous des erreurs, on blesse

Mais on est bons, au fond, non ?

 

Tes mains sont différentes

Touche mon visage

Doux, n'est-ce pas ?

Il est à toi. Je t'offre ce qu'on ne peut m'ôter.

 

A toi je me soumets, mais tu ne le saura jamais.

Encore te faut-il exister... Tu es une entre-deux.

Disparaît alors le mirage de tes yeux lumineux.

Ton visage scintillant, je le veux.

 

N'aie plus peur, je suis là

Dans ton cœur, sous tes draps

Puis-je te demander un subtil baiser ?

Ou dois-je te le voler ?

 

Comme moi tu cherches, tu ne te lasses jamais.

Je t'ai trouvé, je ne te lâcherai pas

Alors promets

Que la sagesse tu trouvera

Et qu'une fois seulement tu me reviendra.

 

Ce n'est qu'une question de temps.

Il passe et déguise ses dimensions, le malin

Il diminue puis agrandit ses proportions, le coquin

Tu es sa marionnette et tu le subis quand tu es fatiguée

Mais quand tu es avec Lui tu le maîtrises tout entier.

 

Tu es puissante ne l'oublie jamais.

Tu crois être humaine mais ton cœur est suprême.

Tu touches le divin par ta nature même.

Il te suffit de vivre pour évoluer, te transformer. Tu es humaine.

Au fil des jours, des années.

C'est ensemble que nous sortirons vainqueurs de ce jeu du passé.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les Sables du Temps
  • : Écrits de TimeTraveler. Vous entrez dans mon monde... Là où le temps s'arrête. Là où tout est possible.
  • Contact

Recherche

Liens